Bilan de fin d’année

Voilà l’année touche à sa fin et mon projet avec.

Au final elle se sera vite écoulée et ce fut plus facile que je ne l’aurai pensé.

Même si il y a eu des hauts et des bas, lorsque j’en fait la revue, je suis plutôt satisfait. J’ai beaucoup appris de ma démarche mais aussi à travers le minimalisme, la méditation et ma recherche de simplicité.

Le fait d’avoir réduit mes possessions, mais aussi mes engagements, choses à faire ou encore les heures passées derrière le petit écran ou sur le net, m’a permis de me sentir plus libre, léger et de mieux profiter de mon temps et de ma famille. Mais aussi de mieux me connaître : ce que je suis, ce que je veux être et ce que je veux faire de ma vie !

Cette réduction a aussi eu un impact sur ma famille, qui a également pris goût au fait d’avoir moins de chose et l’impression d’ordre et de légèreté qui en découle ! Même ma fille semble apprécier d’avoir moins dans sa chambre et surtout le fait qu’elle aime vraiment ce qui reste et du coup joue beaucoup avec.

Mon projet, quant à lui, m’a fait prendre conscience, que je me sent bien sans avoir besoin d’acheter de nouvelles choses. Je possède déjà ce dont j’ai besoin pour vivre et être heureux. je me suis aussi rendu compte que la plus part de mes envies d’achat se manifestait lorsque je suis stressé ou un peu triste/déprimé. Et que si je me concentre plus sur le sentiment lui-même et sur sa raison d’être, je me sens mieux sur le long terme.

Je pense que je vais donc continuer de ne rien acheter, mais sans vraiment me l’interdire strictement, cela sera intéressant de voir dans quelques mois ce que cela va donner.

Ce qui est sûr par contre, c’est que je vais me remettre à acheter des livres, mais plus de la même façon : je vais dorénavant les acheter à mesure (une fois le précédant terminé). C’est quand même moins stressant que d’avoir encore des dizaines de livres à lire et se rendre compte, le moment venu, que l’on en a même plus envie…

Et je vais aussi remplacer ma montre qui a rendu l’âme il y a quelques semaines, mais comme cela n’est pas vraiment un besoin « primordiale », j’ai préféré attendre (chose, soit dit en passant, que je n’aurai jamais pu faire dans le passé !!) Du coup cela m’a permis de mieux choisir et trouver la montre idéale (c’est-à-dire, tout simple, sans aucune fonction quelque qu’il soit, appart donner l’heure bien sûr… légère, passe partout et pas cher).

Je me réjouis déjà de cette nouvelle année et de pouvoir continuer à apprendre et « grandir ».

J’ai d’ailleurs envie de continuer à travailler/expérimenter dans les domaines suivants :

  • Ma santé et tous particulièrement le sommeil, j’ai l’impression d’être souvent fatigué et d’avoir tout particulièrement souffert en ce mois de décembre.
  • Mon alimentation, continuer à manger plus sainement et moins de viande.
  • Mon impact sur l’environnement (comme par exemple diminuer mes déchets).
  • Et surtout passé beaucoup de temps avec ma femme et ma fille et en profiter un maximum.

 

En attendant, je vous souhaite à tous et à toutes mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année, j’espère qu’elle sera bonne et remplie de nouvelles expériences et découvertes.

Parfois j’oublie…

Parfois j’oublie…

Parfois j’oublie quelles sont mes valeurs ou qu’est-ce qui est important dans la vie, pourquoi je fais mon projet et ce que je cherche à atteindre !!!

Je me retrouve à consulter sans arrêt les médiaux sociaux: Facebook, Tweeter, Instagram et j’en passe ! J’y poste des photos et check hardiment le nombre de « clics » et de « likes ».

J’ai l’impression de me laisser définir par ce que pensent les autres, cela me pré-occupe constamment et bien entendu je me surprend à critiquer les autres, le juger sur le manière d’être et de vivre.

Au final cela ne me rend que plus stresser et moins heureux. Je me sens tellement « faut », moi qui me prétend minimaliste et déclare vouloir vivre une vie simple !

Cela devrait m’être égale ce que les autres pensent de moi ! Et qui suis-je pour les juger ? Pourquoi ma façon serait plus juste que celle des autres ?

Mais voilà, parfois j’oublie…

J’oublie de prendre le temps, de profiter, de m’arrêter un moment pour contempler ce qui m’entoure et être reconnaissant de ce que j’ai !

La même chose avec mon travail, j’essaie pourtant de bien faire toujours la part des choses, garder un bon équilibre et prendre suffisamment de recule… mais voilà que je me suis retrouvé à penser sans arrêt à mon boulot, même quand je n’y étais plus… et le résultat ne s’est pas fait longtemps attendre : Je me suis retrouvé cloué au lit avec une grosse grippe, mais surtout un mal de tête infernal et le cerveaux fonctionnant à deux milles à l’heures, fixé sur mon job. J’en suis même devenu agressif ! Bref la surdose de stresse.

J’ai l’impression que cette grippe, c’était un peu mon corps qui, à sa façon,  a voulut me dire STOP ! Que ces dernières semaines avaient été trop chargées, que cela soit au travail ou en dehors d’ailleurs (on sent déjà la fin d’année arriver à grand pas…) et moi, j’ai voulut tout faire et tout de suite, dire oui à tout !

Parfois j’oublie…

Parfois j’oublie, mais heureusement j’apprend gentiment à mieux m’écouter, reconnaitre les signaux et surtout les respecter (même si parfois avec un peu de retard…). S’arrêter, se reposer et se ressourcer.

Reprendre le temps pour les plaisirs simples : une ballade au bord du lac, admirer les belles couleurs orangées de l’automne, une tasse de thé bien chaude avec ma petite femme ou simplement un moment à jouer et rigoler avec ma petite fille chérie.

Il faut rester vigilant, car cela est facile d’oublier, de basculer dans la routine et se laisser emporter par le rythme effréné de notre société. Il est donc important de garder en tête quelles sont nos valeurs et qu’est-ce qui a vraiment de l’importance à nos yeux.

Alors n’oublier pas de vous arrêter un petit moment quand vous lirez ceci et de respirer pleinement en profitant de ces beaux jours ensoleillé !

Je vous souhaite un bon début de semaine par trop stressé 😉

Dernièrement

Cela fait maintenant un mois complet que l’on est dans notre nouvel appartement, on prend gentiment nos marques et on s’y sent toujours aussi bien.

De mon côtés, après maintenant 8 moins sans achats, je me rends compte que je ne me sens pas pour autant moins heureux ou frustré de ne rien avoir pu acheter. Au contraire, j’ai même l’impression de m’en sentir mieux et plus léger !

Depuis le début de l’année, je tiens une liste de ce que je souhaiterais acheter et pratiquement tout ce que j’y avais noté, en a entre temps été retiré !!

Beaucoup de choses étaient d’ailleurs en rapport avec mon look (habits, chapeau, bracelet, etc..), il faut vraiment que j’apprenne à me détacher de mon apparence pour définir ce que/qui je suis. Je n’ai pas besoin de ce bracelet-boule et ce chapeau de paille pour me sentir/être plus détendu et vivre simplement !

Et bien entendu une grande partie était des « gadgets » électroniques ou autres accessoires du même genre, mais l’envie m’est passé aussi vite qu’elle m’était venue. Cela démontre bien l’impact du marketing et de la pub sur nos « besoins » et « envies »…

Au final les deux seuls objets restant encore sur ma liste sont: un Tattoo (même si je ne suis pas sûr de comment catégoriser cet achat… objet, expérience, autre?) et une paire de jeans (les miens n’étant plus portable pour le travail).

Je fais aussi beaucoup plus attention à ce que je consomme (quantité, prix, qualité et nécessité / impact), c’est quand même incroyable ce que l’on peut dépenser par jours sans s’en rendre compte (café, snacks, etc.) ! Attention, il ne s’agit pas du tout de se priver, mais plutôt de consommer intentionnelement en tenant compte des prix, mais aussi des quantités consommées par jours.

Et le résultat pour mon compte en banque est impressionant, je n’aurais jamais pensé que cela pouvait avoir un tel impact sur mes finances !! A la fin de chaque mois il me reste toujours plus d’argents, bon cela aide aussi grandement que Sarita aie entre temps, elle aussi, adopté le minimalisme – même si elle était toujours plus raisonnable que moi !

Cela me donne donc envie de continuer sur cette voie une fois l’année terminée, sans forcément être aussi drastique par rapport à mes achats, mais franchement je me rends compte que je ne manque de rien et que je me sens très bien ainsi.

Par contre je recommencerais certainement à acheter des livres, car cela est quand même ma principale passion, j’adore lire, cela me permet d’apprendre mais aussi de me divertir et j’ai envie de pouvoir le faire de manière simple et sans contrainte.

Voilà, c’est tout pour le moment.

 

1er Bilan de notre déménagement

Petit bilan après une première semaine dans notre nouvel appartement.

Malgré le fait que nous avions vendu/jeté/donné une grande partie de nos affaires… j’ai dû me rendre à l’évidence que nous avons encore beaucoup de choses ! Je pense d’ailleurs qu’avec une famille c’est difficile de réduire à l’extrême et au final cela ne devrait pas être non plus le but ultime.

L’avantage de notre nouvel appart, c’est que nous avons beaucoup moins de place de rangement, ce qui nous pousse/motive à réévaluer nos possessions et supprimer l’inutile et/ou changer certaines habitudes. (Est-ce que l’on a vraiment besoin de 10 types de verres différents, vin rouge, blanc, digestif, eau, latte macchiato, thé, etc…), la même choses pour les assiettes et autres ustensiles de cuisine. Tout ce qui n’est pas utiliser régulièrement ne dois pas forcément être stocké dans la cuisine, ou l’on peut éventuellement même s’en passer ?

Cela n’a pas non plus été possible de déballer uniquement ce dont on avait besoin et de le faire au fur et à mesure. L’envie de ne pas rester dans les cartons fut la plus forte, cependant, nous avons quand même fait l’effort de tout ranger/évaluer lors du déballage au lieu de juste mettre les choses quelques part pour y revenir plus tard.

Ce qui nous a donc permis de réduire encore un peu plus et notre nouveau chez prend gentiment forme ! En tous les cas, pour le moment on s’y sent vraiment bien et c’est le plus important !!!

Nous avions aussi supprimer tous nos meubles « lourd » et « encombrant », à part notre canapé.. ce qui s’est avérer être une erreur puisqu’une partie n’a pas passé la cage d’escalier. C’est donc à contre cœur que nous allons devoir nous en séparer (même si je sais qu’il serait bien dans sa nouvel maison 😉 ).

Maintenant nous continuons avec les petits détails, la mise en place et l’aménagement/décoration. Nous essayons créer une atmosphère chaleureuse, tout en restant simple et minimaliste, le tout, bien sûr avec harmonie et selon les règles du Fen shui !

Je pense que dans l’ensemble j’ai bien pris le temps d’apprécier le processus, même si j’étais quand même un peu stresser le weekend précédant le déménagement, j’avais un peu peur que tout ne soit pas prêt et que nous arrivions pas à tout déménager le jour j… finalement tout c’est bien passé et nous avons su prendre ensuite notre temps pour la mise en place et le déballage !

Voilà c’est tout pour le moment.

Déménagement

Nous déménageons !!!

Cela faisait très longtemps que l’on regardais du côtés de Moosseedorf sans jamais vraiment trouver « chaussure à notre pied », puis soudainement tout s’est accéléré et en l’espace de deux jours la décision fut prise et nous voilà donc en plein préparatif pour notre nouveau chez nous !!!

Une fois la nouvelle digérée, nous commençons gentiment à réaliser et nous réjouir de ce changement.

Déjà l’appart sera un peu plus petit, le loyer beaucoup moins cher et surtout c’est l’occasion parfaite pour mettre (encore plus rapidement et drastiquement) en œuvre notre nouvelle philosophie minimaliste (j’ai entre temps réussi à convertir ma petite femme 🙂 ) !

Cela commence tout d’abord par l’élimination de (presque) tous nos meubles lourd et massif, ce qui nous apportera plus de flexibilité pour nos futurs déménagements, (nous connaissant cela ne sera sûrement pas le dernier) et nous permettra de nous sentir beaucoup plus « léger » et donner un sentiment plus « aéré » à notre appart.

Cela sera aussi l’occasion d’essayer de sortir des « cadres » en expérimentant avec certaines pièces/meubles, par exemple, nous somme encore en train de réfléchir à une solution pour nos habits, car nous ne sommes pas sûr de vouloir d’une armoire… mais en même temps en les laissant à l’air libre cela ne donne pas une atmosphère très zen, bref nous devons encore trouver la solution idéale !

C’est en tous les cas l’opportunité de (re-)trié nos habits, pour ma part, malgré le faites que j’en avais déjà éliminé la moitié, j’ai réussi encore une fois à vider un sac entier. Mais maintenant, en tenant compte des habits de saisons, je suis à moins de 30 pièces par demi année, pour un total qui ne doit pas dépasser les 40-50 pièces je pense. Je ne prends par contre pas en compte les sous-vêtements et habits de sports, mais là aussi, j’ai pas mal réduit.

J’ai aussi profiter de scanner les documents important qui reste à prendre la poussière dans un tiroir et que l’on ne consulte de toute manière jamais et le reste j’ai aussi débarrassé !

On va essayer d’appliquer aussi le principe du moins et de l’utile au reste de nos affaires. Le plus dur c’est d’avancer petit-à-petit et de ne pas vouloir tout faire à la fois, au risque de se décourager. Je suis toujours un peu impatient avant un déménagement et j’ai tendance à vouloir que cela soit déjà le grand jours. Il va donc falloir que je fasse preuve de patience !!

Et finalement, j’ai bien envie d’appliquer une « technique » que j’avais lu dans le livre des « Minimaliste » : une fois dans le nouvel appart, ne déballer que ce qui est nécessaire, au fur et à mesure que l’on en aura besoin. Avec comme buts de pouvoir évaluer après quelques mois, tout ce qui n’a pas été déballer et se poser la question de si l’on veut vraiment cela conserver.

Donc voilà, cela nous promet un été plutôt charger. Va falloir penser à prendre le temps et rester « mindful » quand même 🙂

des hauts… et des bas…

Parfois j’ai l’impression que l’on ose pas vraiment parler de nos difficultés, de ce qui ne va pas !

Moi-même, j’ai beaucoup écris sur ce que je vis en ce moment, mes changements, ma découverte (et adhésion) au minimalisme et à la simplicité. Je conseil à qui veut bien me lire de ralentir, prendre le temps et apprécier la vie ! Mais je n’évoque que rarement les difficultés rencontrées, les moments de doutes traversés. Les retour en arrière, où simplement les jours ou rien ne va, où l’on n’a plus envie !

Et pourtant ces instants de doute font aussi partie de nos vies. Ils sont parties intégrantes de notre cheminement. Et bien souvent ce sont eux qui nous aident le plus à nous construire et à grandir.

C’est bien joli de vouloir embrasser le minimaliste et vivre simplement… mais la réalité est toute autre ! Nos vies sont compliquées, remplies d’obligations, de choses à faire,  à accomplir.

Que cela soit de part nos jobs, nos familles ou encore simplement parce que notre société fonctionne ainsi.  Notre quotidien est fait d’administration (facture à payer, document à remplir et envoyer, rendez-vous à fixer, etc..), de tâches à compléter (ménage, éducation, « to-do » liste en tout genre), bref d’activité dont on se passerait bien mais qu’il est bien impossible d’éviter.

Et au milieu de tout cela, on devrait encore trouver du temps pour soi, pour son développement personnel, pour manger (et cuisiner) sainement, faire du sport ou du moins bouger quotidiennement, pour passer du temps avec son ou sa partenaire, pour jouer avec ses enfants, bref je crois que je vais revoir ma position sur le clonage…

Plus sérieusement, peu importe les bonnes résolutions et la bonne volonté… tout cela demande énormément d’énergie au quotidien  et il y a des jours où rien ne va: on a l’impression qu’on ne va jamais y arriver, d’être complètement perdu ou on a tout simplement pas envie !

Quand c’est le cas, il est important de se rappeler, que c’est la même chose pour tout le monde, que certain jours fonctionnent moins bien que d’autres. Que l’adversité fait partie de nos vie et, au risque de sonner un peu clicher, c’est souvent le challenge qui rend la victoire encore plus délicieuse.

Dans ces moment, j’essaie de garder à l’esprit mes valeurs et ma vision. Me souvenir du chemin parcourut et que rien ne sert de vouloir brûler les étapes. Simplement faire un pas après l’autre, continuer d’avancer, ne pas oublier d’apprécier chacune des étapes et garder à l’esprit notre direction.

Je vous souhaite donc pleins de courage pour votre propre chemins et pour surmonter les épreuves de notre quotidien !

 

Un peu d’égoïsme dans nos vies…

Je viens de finir un livre qui m’a beaucoup touché : « Let your life speak » de Parker J. Palmer. Un livre sur la recherche de sa vocation.

J’ai bien aimé son approche concernant la recherche de sa vocation. Pour lui cela passe d’abord par une certaine dose d’égoïsme. Car notre voie, ne serait pas quelque chose que l’on reçoit d’une « force » extérieure, mais que l’on possèderait déjà tous (et toutes) en nous. C’est pour cela qu’il faut apprendre à s’écouter et chercher en soi !

Cela paraît un peu paradoxale, car c’est donc en étant plus égoïste que l’on pourra mieux aider les autres, puisque, finalement, c’est en étant « vrai » que l’on aura un meilleur impact sur eux ! Il va d’ailleurs plus loin en émettant l’hypothèse que l’on a tous en nous du bien comme du mal et qu’il est important d’embrasser les deux côtés, pour former l’ensemble qui nous compose, nous définit et nous permet de grandir dans la vie. Connaître ses limites comme ses forces pour mieux avancer et décider !

J’adore aussi cette analogie qu’il fait entre notre société industrielle et notre manière d’appréhender les gens et situations. En effet, nous parlons souvent en terme de fabrication/construction : je souhaiterai construire de nouvelles amitiés, me fabriquer plus temps,  je souhaite faire carrière etc…

Pour lui nous devrions revenir aux valeurs que l’agriculture nous avait enseignées : faire naître et grandir ! Faire naître puis grandir une amitié, faire grandir une vocation, cultiver du temps, etc.

Je sais pas vous mais moi ça me plaît, je n’ai pas encore trouvé ma voie (même si j’y travaille avec mon cours « Upstream ») mais cela m’inspire à continuer, après tout il n’y a en tous les cas aucun mal à plus s’écouter, non ?

Je peux d’ailleurs que recommander de surfer un peu sur le net et faire quelques test de personnalité, comme par exemple le test de Myers Briggs ou encore ennéagramme et prendre le temps de lire sur les différents types existant. Cela permet de mieux comprendre certaine situation et personnes et surtout, je pense, à mieux se connaître et, qui sait, s’apprécier !!

Sur ce, je vous souhaite un excellent « slow » weekend et d’avoir (prendre) du temps pour vous ! 🙂