Bateau de pirates!

Dans l'esprit de mon projet... bateau de Pirates inspiré du Magasine Vivai et réalisé par mes soins ! Ma fille adore pour son bains... comme quoi des fois...

Dans l’esprit de mon projet… bateau de Pirates inspiré du Magasine Vivai et réalisé par mes soins ! Ma fille adore pour son bains… comme quoi des fois…

Publicités

Ennui – un petit essai spontané !

Aujourd’hui alors que je m’ennuyais et que je n’étais pas très motivé à faire mon travail… je me suis surpris à refléter sur moi et sur ma vie. Prendre des notes, sur ce que je souhaiterais changer, réfléchir à ce que j’ai atteins et ce que j’aimerais encore faire, etc…
Alors qu’autre fois, dans cette autre vie, où j’étais autorisé et même encourager à consommer, je serais simplement allé surfer sur le net, à la recherche du nouveau gadget/accessoire censé rendre ma vie plus cool et passionnante.

J’ai donc fait un peu la même chose, mais grâce à mon projet, au lieu de chercher la solution dans les objets, je me suis tourné vers moi !

Je me suis même senti inspiré pour écrire ces quelques lignes. Je sentais à nouveau cette envie d’écrire. De poser mes pensées sur papier, de matérialiser mes idées, mes envies, toute ce nouveau monde qui bouillonne en moi et me transporte chaque jours un peu plus sur le chemin de la simplicité et du bonheur au quotidien !

Cela me réconforte dans mon initiative et sur le chemin parcouru jusque là !

Des nouvelles de mon projet

Déjà trois mois d’écoulé depuis le début de l’année et de mon projet et comme je n’ai pas eu beaucoup de temps pour écrire dernièrement, j’en profite donc pour faire un premier bilan.

Pour l’instant je n’ai pas vraiment rencontré de grosses difficultés, cela me semble même plus facile que je ne l’aurais cru. J’ai bien entendu eu quelques petites tentations, mais une fois l’envie initiale passée, elles ont vite été oubliées, comme quoi…

Et pourtant j’ai quand même un arrière goût d’inachevé, comme si j’avais échoué dans ma démarche ! J’ai l’impression d’être constamment en train de consommer ! Et, en quelques sortes, c’est d’ailleurs le cas. Je continue à acheter toutes sortes de produits: pour me nourrir, pour mon fonctionnement quotidien et, bien sûr, aussi pour ma famille !! Et du coup, c’est difficile de réellement percevoir / évaluer l’impacte de mon projet.

Je me suis notamment inspiré de Sash Milne et son projet « Nothing New ». Sur son blog j’ai pu lire comment après quelques mois, elle avait ressentit le besoin de faire évoluer son concept. Elle avait, entre autre, décidé de finir l’année sans habitation propre et en utilisant l’échange de bien et de service au lieu de l’argent. Et je dois dire que je commence à mieux comprendre les raisons de sa démarche.

Je ne me vois pas vraiment faire du « home sitting » avec ma famille et je ne suis pas sûr jusqu’à quel point cela me serait possible d’intégrer le troc dans mon quotidien… mais je ressens, moi aussi, le besoin d’aller plus loin et d’approfondir ma démarche. Je ne sais pas encore très bien ce que cela va signifier pour moi et mon projet; je recherche encore son but et de sa place dans ma vie, dans mon quotidien, dans notre société, mais aussi dans mon concept de minimalisme et simplicité.

Il me faut aussi prendre en considération le reste de mes obligations, mon travail, ma famille et bien d’autres activités. C’est pourquoi, je ne peu pas encore dire quand et comment tout cela va évoluer. Mais en tous les cas je vous tiendrais au courant.

En attendant je vous souhaite un excellent weekend de Pâques.

Vivre simplement…

D’une certaine manière, j’ai besoin de me rappeler régulièrement que le concept de « vivre simplement » n’est pas seulement un but à atteindre, mais quelque chose que je dois peux vivre quotidiennement: prendre réellement le temps de m’arrêter, d’observer ce qui se passe autour mais aussi à l’intérieur de moi. Me demander ce que je ressens et ce qui se passe en ce moment dans ma vie. J’ai beau me répéter sans cesse que je veux être plus conscient du moment présent, du temps qui passe et vivre de manière intentionnel, au final je ne le fais pas vraiment, pas pleinement.

Par exemple, j’ai pris l’habitude, chaque soir avant d’aller me coucher, d’écrire dans un journal quelques lignes sur ma journée. Mais ces derniers temps je suis tombé dans une sorte de routine, je décris machinalement son déroulement, au lieu de profiter de ce moment pour m’écouter, pour me demander ce que je ressens, où je me trouve dans mon voyage vers le minimalisme et la simplicité !

Mais hier soir, j’en ai justement pris conscience et après avoir, une fois de plus, décris ma journée, je suis resté là, devant mon journal à me poser ces questions.

D’abord j’ai eu l’impression que ces derniers temps je stagnais un peu. Puis je me suis rendu compte, qu’en réalité j’ai déjà fait pas mal de chemin et qu’il me suffit justement de m’arrêter un instant, ralentir un peu, pour en prendre conscience et l’apprécier.

De la même manière, je remarque de plus en plus, ces petits moments, dans mes journée, ces petites joies toutes simples, comme par exemple ces rayons de soleil qui viennent me réchauffer le visage après une journée passé à bosser, le rire de ma fille lorsque nous jouons ensembles ou encore la beauté des montagnes au loin, lorsque le soleil commence tout juste à se lever et que je me rends travailler sur mon vélo.

C’est pour ces moment-là qu’il est important de ralentir, pour en prendre conscience et être reconnaissant. Reconnaissant de ce que l’on a, de ce que l’on est et de ce l’on vit.

Voilà ma motivation pour « vivre simplement » !!

des hauts… et des bas…

Parfois j’ai l’impression que l’on ose pas vraiment parler de nos difficultés, de ce qui ne va pas !

Moi-même, j’ai beaucoup écris sur ce que je vis en ce moment, mes changements, ma découverte (et adhésion) au minimalisme et à la simplicité. Je conseil à qui veut bien me lire de ralentir, prendre le temps et apprécier la vie ! Mais je n’évoque que rarement les difficultés rencontrées, les moments de doutes traversés. Les retour en arrière, où simplement les jours ou rien ne va, où l’on n’a plus envie !

Et pourtant ces instants de doute font aussi partie de nos vies. Ils sont parties intégrantes de notre cheminement. Et bien souvent ce sont eux qui nous aident le plus à nous construire et à grandir.

C’est bien joli de vouloir embrasser le minimaliste et vivre simplement… mais la réalité est toute autre ! Nos vies sont compliquées, remplies d’obligations, de choses à faire,  à accomplir.

Que cela soit de part nos jobs, nos familles ou encore simplement parce que notre société fonctionne ainsi.  Notre quotidien est fait d’administration (facture à payer, document à remplir et envoyer, rendez-vous à fixer, etc..), de tâches à compléter (ménage, éducation, « to-do » liste en tout genre), bref d’activité dont on se passerait bien mais qu’il est bien impossible d’éviter.

Et au milieu de tout cela, on devrait encore trouver du temps pour soi, pour son développement personnel, pour manger (et cuisiner) sainement, faire du sport ou du moins bouger quotidiennement, pour passer du temps avec son ou sa partenaire, pour jouer avec ses enfants, bref je crois que je vais revoir ma position sur le clonage…

Plus sérieusement, peu importe les bonnes résolutions et la bonne volonté… tout cela demande énormément d’énergie au quotidien  et il y a des jours où rien ne va: on a l’impression qu’on ne va jamais y arriver, d’être complètement perdu ou on a tout simplement pas envie !

Quand c’est le cas, il est important de se rappeler, que c’est la même chose pour tout le monde, que certain jours fonctionnent moins bien que d’autres. Que l’adversité fait partie de nos vie et, au risque de sonner un peu clicher, c’est souvent le challenge qui rend la victoire encore plus délicieuse.

Dans ces moment, j’essaie de garder à l’esprit mes valeurs et ma vision. Me souvenir du chemin parcourut et que rien ne sert de vouloir brûler les étapes. Simplement faire un pas après l’autre, continuer d’avancer, ne pas oublier d’apprécier chacune des étapes et garder à l’esprit notre direction.

Je vous souhaite donc pleins de courage pour votre propre chemins et pour surmonter les épreuves de notre quotidien !

 

Un peu d’égoïsme dans nos vies…

Je viens de finir un livre qui m’a beaucoup touché : « Let your life speak » de Parker J. Palmer. Un livre sur la recherche de sa vocation.

J’ai bien aimé son approche concernant la recherche de sa vocation. Pour lui cela passe d’abord par une certaine dose d’égoïsme. Car notre voie, ne serait pas quelque chose que l’on reçoit d’une « force » extérieure, mais que l’on possèderait déjà tous (et toutes) en nous. C’est pour cela qu’il faut apprendre à s’écouter et chercher en soi !

Cela paraît un peu paradoxale, car c’est donc en étant plus égoïste que l’on pourra mieux aider les autres, puisque, finalement, c’est en étant « vrai » que l’on aura un meilleur impact sur eux ! Il va d’ailleurs plus loin en émettant l’hypothèse que l’on a tous en nous du bien comme du mal et qu’il est important d’embrasser les deux côtés, pour former l’ensemble qui nous compose, nous définit et nous permet de grandir dans la vie. Connaître ses limites comme ses forces pour mieux avancer et décider !

J’adore aussi cette analogie qu’il fait entre notre société industrielle et notre manière d’appréhender les gens et situations. En effet, nous parlons souvent en terme de fabrication/construction : je souhaiterai construire de nouvelles amitiés, me fabriquer plus temps,  je souhaite faire carrière etc…

Pour lui nous devrions revenir aux valeurs que l’agriculture nous avait enseignées : faire naître et grandir ! Faire naître puis grandir une amitié, faire grandir une vocation, cultiver du temps, etc.

Je sais pas vous mais moi ça me plaît, je n’ai pas encore trouvé ma voie (même si j’y travaille avec mon cours « Upstream ») mais cela m’inspire à continuer, après tout il n’y a en tous les cas aucun mal à plus s’écouter, non ?

Je peux d’ailleurs que recommander de surfer un peu sur le net et faire quelques test de personnalité, comme par exemple le test de Myers Briggs ou encore ennéagramme et prendre le temps de lire sur les différents types existant. Cela permet de mieux comprendre certaine situation et personnes et surtout, je pense, à mieux se connaître et, qui sait, s’apprécier !!

Sur ce, je vous souhaite un excellent « slow » weekend et d’avoir (prendre) du temps pour vous ! 🙂

 

Mes thèmes/pré-occupations du moment

Comme je l’ai dit d’un un post précédant, pour cette année, je ne me suis pas fixé d’objectif, de goal, mais plutôt fait des souhaits.

Par contre avec tous les changements que j’ai traversé ces derniers temps, mes prises de consciences, les livres que j’ai lu sur le développement personnel et autres thèmes du même genre, ça « bouillonne » pas mal en moi.

Tellement que des fois, j’ai l’impression que j’arrive plus à être simplement moi-même, vivre le moment présent et apprécier ce que je suis, ce que j’ai, ce que je fais !

C’est pourquoi, j’ai décidé de changer deux choses :

  • Essayer de me concentrer sur un thème à la fois (pour mon développement donc)
  • M’accorder des pauses (le mercredi et le dimanche, j’essaierai de ne pas me faire de réflexion sur des thèmes particulier)

Encore une fois, tout comme mon projet, cela peut paraître radical, mais moi je fonctionne comme ça, j’ai de la peine à me refréner. Quand quelque chose me passionne, m’intéresse ou me dérange, je m’investit à fonds et il faut que cela change / se passe immédiatement.

Je pense qu’après un certain temps cela devrait s’équilibré un peu et que je n’aurais plus forcément besoin d’être aussi radical !

De toute manière je pense que cela est important de se fixer des limites, cela peut paraître réducteur au premier abord, mais quand on y pense, cela peut au contraire, être très libérateur. L’ironie de la vie parfois… je m’explique :

  • Si on se limite notre temps « en ligne », on aura plus de temps pour d’autres activités (sans doute plus enrichissante).
  • Si on limite nos rendez-vous / engagements -> plus de temps pour soi et pour faire ce que l’on a envie.
  • Si on limite nos possessions, on a besoin de moins de temps pour s’en occuper et cela nous coûte moins d’argent -> donc on peut investir les deux ailleurs et mieux.
  • Etc….

Et pour le reste:

Je continue à méditer 10-20 minutes quotidiennement avec l’aide de l’application Headspace.com, j’ai l’impression que cela m’apporte un certain calme dans ma journée et que cela m’aide à être plus conscient de ce que je fais, plus intentionnel dans mes actions !

J’écris aussi tous les matins (cela m’aide à organiser / planifier m’a journée) et le soir (pour faire un peu le review de ce que j’ai vécu, ce qui était bien et moins bien et d’ordonner un peu mes pensées)

J’ai commencé ce cours online pour découvrir quelles sont mes forces, passions, intérêts et au final ma/mes vocations.

J’ai fini le livre « Clutter free with Kids » sur le minimalisme avec des enfants, c’était très interessant et m’a permis de continuer ma réflexion sur mon rapport avec ma fille et m’a façon de l’éduquer et de l’aider à grandir.

Voilà c’est tout pour le moment, je vous souhaite un excellent weekend « déconnecté » 🙂