Partir vivre ailleurs…

Je viens de commencer un nouveau livre sur le thème du « Vagabondisme » (terme anglais pour illustrer le fait de voyager autrement, sans forcément beaucoup d’argent et en sortant des sentiers battus) et cela m’a fait réfléchir à ma propre envie de voyage, de vivre dans un autre pays, d’aller voir ailleurs.

Sari m’a demandé l’autre jours, de tracer une ligne et m’a expliqué que les deux bouts de cette ligne représentaient le début et la fin de ma vie. Elle me demanda ensuite de marquer d’un trait ma position actuelle. Je traçais alors spontanément un trais en pleins milieu, comme si j’avais atteins la moitié de ma vie. Finalement, elle me demanda si j’avais des regrets concernant cette première « moitié » ?

Ma réponse fut bien entendu: OUI ! je ne pense pas être le seul à devoir répondre par l’affirmative. Attention je ne regrette (heureusement) bien sûr pas tout, mais j’ai tout de même quelques regrets et l’un d’eux est de ne pas être partit à l’aventure, parcourir le monde, « vagabonder » lorsque j’eu atteins mes 20 ans.

Je me demande ce qui se cache derrière ce besoin d’allez voir ailleurs, de partir. On dit toujours que l’herbe est plus verte ailleurs. Pourquoi avons nous l’impression que c’est toujours mieux chez les autres ? Qu’est-ce qui nous empêche de voir/découvrir notre propre pays avec ce même regard du voyageur émerveiller qui découvre pour la première fois un nouvelle endroit. Que cherche-t-on vraiment là-bas ?

Pendant longtemps j’ai rêvé d’aller vivre à New York, je me disais que ma vie y serait meilleure, que là-bas je pourrais recommencer à zéro, personnes ne me connaîtrait et tout serait alors possible !

Est-ce donc cela ? Le reflet d’une certaine insatisfaction !

Ne vaudrait-il pas mieux alors se demander qu’est-ce qui est à l’origine de cette dernière !? Comme bien souvent, il suffirait sans doute de se recentrer et chercher la/les réponse(s) en soi.

Par exemple en ce moment je ressens souvent l’envie de partir vivre en Amérique du Sud. J’ai lu il n’y a pas si longtemps un livre sur une famille de français qui est allé vivre 3 ans en équateur, ce qui m’a beaucoup fait rêver !

En regardant donc de plus près cette envie et en essayant de mieux la comprendre, ce que je pense y trouver, c’est un autre rythme de vie, j’ai l’impression que là-bas, on prends plus le temps, tout est plus lent. Les relations entre individu ont encore une place centrale dans la société. La vie à l’air d’y être plus simple !

Ce sont naturellement exactement les aspects qui se trouvent au centre de mes pré-occupation en ce moment !

Je pense qu’il est important de ce poser ce genre de questions et surtout d’en chercher les réponses en soi. Seulement ainsi pouvons nous effectuer ces petits changements qui nous permettrons un jour, d’avoir nous aussi cette herbe si verte devant chez nous.

Pour revenir sur la question de Sari, elle a finit par me demander si dans deux ans ma réponse serait  la même (la nouvelle période écoulée) ?

Je ne peux pas être complètement sûr de ma réponse, mais en tout les cas, je pense être sur la bonne voie pour la changer !!

Publicités

Présentation

Je me présente: 35 ans, marié et père d’une adorable petite fille de bientôt 5 ans.

Je me décrirais comme étant en pleine transformation, remise en question, crise de la quarantaine avant l’âge, bref je me pose plein de questions sur le sens de la vie et de MA vie plus généralement, quelles sont mes valeurs, qu’est-ce que j’attends de mon existence. Pourquoi sommes-nous là, etc.

Je suis apprentis minimaliste, j’essaie de vivre simplement et sainement en étant « Mindful » et en profitant de chaque instant pleinement.

J’ai décidé de créer ce blog afin de documenter ma démarche de ne plus rien acheter de neuf pendant une année (2015).

L’idée de ce projet m’est venue suite à la lecture d’un article sur une mère de famille aillant fait la même démarche. Mon but étant de casser mes habitudes de consommations. J’avais une fâcheuse tendance à compenser le fait de ne pas être pleinement satisfait de ma vie ou alors lors de situation de stress, en achetant quelques choses de nouveaux et surtout d’inutile. Etant particulièrement accro aux nouvelles technologies, il y a de quoi faire à l’infini et on nous vend très souvent pas uniquement un produit mais tout une vie parfaite qui va avec !

J’ai donc décider de casser ce comportement négatif, d’être plus conscient de mes actes et habitudes, de me recentrer sur des choses plus important dans ma vie et de reprendre le contrôle de mon temps ! Favoriser les expériences/échanges par rapport aux biens matériaux.

Voilà, on verra bien où cela me (nous?) mènera. En attendant je vous souhaite une bonne lecture.

PS je m’excuse d’avance pour les (nombreuses) fautes d’orthographes !